INFORMATIONS COMPLÉMENTAIRES SUR LES HUILES ESSENTIELLES

Définition d'une huile essentielle :

Une huile essentielle est un extrait liquide, concentré et complexe, obtenu par distillation par entraînement à la vapeur d'eau de plantes aromatiques ou d'organe de cette plante (fleur, feuille, bois, racine, écorce, fruit...).  Une huile essentielle est donc l'essence distillée de la plante aromatique.  Elle est composée d'une centaire de molécules terpéniques et aromatiques particulièrement actives et originales pour la santé au quotidien.

Histoire et origine des huiles essentielles :

Reconnues pour leurs puissantes propriétés thérapeutiques et utilisées depuis des millénaires en Chine (cannelle, anis, gingembre), en Inde, au Moyen Orient (Khella, pin, fenouil...), en Egypte, en Grèce, en Amérique (Aztèques, Mayas, Incas : bois de Hô, Sassafras) et en Afrique (encens, myrrhe, ravintsara), les huiles tombent dans l'oubli au Moyen Age.  A ce moment, l'Europe connaît un retour à la barbarie avec un décln général du savoir.  Il faudra attendre l'arrivée des Arabes pour assister à un nouvel essor de la médecine par les plantes qui retrouvent alors une place de choix dans l'arsenal thérapeutique de l'époque.  L'extraction des huiles essentielles par distillation à la vapeur naît à l'époque de la révolution industrielle et permet le développement de produits alimentaires et de parfums.  Au début du XXème siècle, des cherchers (Chamberland, Cadéac, Martindale) démontrent par leurs expérimentations le pouvoir antiseptique des huiles essentielles.  Mais les véritables "pères" de l'aromathérapie sont Gattefossé puis Valnet et ses disciples.  RM Gattefossé, pionnier de la parfumerie moderne qui, se brûlant les mains lors d'une explosion dans on laboratoire, a le réflèxe génial de plonger ses mains dans un récipent rempli d'huile essentielle de lavande.  Soulagé instantanément, sa plaie guérit avec une rapidité déconcertante.  Etonné par ce résultat, il décide d'étudier les huiles essentielles et leurs propriétés.  L'aromathérapie modernée est née.  Aujourd'hui, des médecins (Valnet, Duraffourd, Lapraz, d'Hervincourt, Belaiche) et des chercheurs de haut niveau (P. Franchomme), des pharmaciens (D. Baudoux) ont définitivement assis la réputation, l'efficacité et l'extraordinaire richesse des huiles essentielles.

Des critères de qualité stricts doivent guider l'achat de l'huile essentielle utilisée pour la santé :

  • La certification botanique : l'appellation de la plante doit préciser le genre, l'espèce, la sous-espèce, le cultivar afin d'éliminer le risque d'erreur.

  • L'origine géographique : le nom du pays ou d'une région apporte des précisions intéressantes sur le biotope (facteurs environnementaux) de la plante aromatique et déterminera une composition biochimique particulière.

  • Le mode de récolte ou culture : cette précision vous dira si la plante est sauvage ou cultivée et issue d'une culture biologique (avec label bio affiché) ou non.

  • Le stade de développement botanique : les caractéristiques de la composition biochimique de l'huile essentielle dépendent parfois du stade de développement végétal : moment de la cueillette avant, pendant ou après la floraison.

  • L'organe distillé : (ou expressé pour la famille des citrus) : la composition biochimique des huiles essentielles varie en fonction de la partie ou de l'organe de la plante distillée.  L'écorse de cannelle de Ceylan ne contient pas la même essence que les feuilles du même arbre.

  • Le mode d'extraction : le mode d'extraction : expression à froid, hydrodistillation, distillation par entraînement à la vapeur d'eau influence aussi la composition de l'huile essentielle.

  • Le chémotype : l'analyse chromotographique en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse apportera les précisions fondamentales quant aux molécules particulières et spécifiques rencontrées dans les huiles essentielles.

L'huile essentielle doit être :

  • 100% naturelle, c'est-à-dire non dénaturée, avec des molécules d'hémisynthèse ou de synthèse totale, des agents émulsifiants chimiques, des huiles minérales, etc.

  • 100% pure, c'est-à-dire exempte d'autres H.E. proches, d'huiles végétales, d'alcool, de térébenthine.

  • 100% intégrale, non amputée, non décolorée, non déterpénée, non rectifiée, non suroxydée, non péroxydée.

Conseils et précautions pour profiter pleinement de tous les bienfaits des huiles essentielles sans en avoir les inconvénients :

  1. Se laver les mains après chaque massage ou contact avec la synergie tout simplement parce que la fragrance (odeur) vous accompagenrait longtemps, mais surtout parce que, si vous vous frottiez les yeux avec la main, vous provoqueriez une irritation locale de l'oeil, pas bien méchante mais dérangeante.

  2. En cas de projection accidentelle d'huile essentielle dans l'oeil, il faut impérativement rincer l'oeil sous l'eau fraîce du robinet pendant 2 minutes puis placer une compresse imprégnée d'une huile végétale (olive, noisette, noyau d'abricot,...) pendant une dizaine de minutes.  En cas de contact accidenté avec des muqueuses sensibles (organes génitaux, conduit auditif, nez), il convient d'agir de la même manière  : rincer à l'eau puis appliquer une compresse imprégnée d'huile végétale.

  3. Respecter le nombre de gouttes recommandé, la fréquence d'application ou de prise, ainsi que la durée d'utililsation.  Le traitement est efficace à ces doses et les augmenter n'apporterait rien de plus, si ce n'est le risque d'effets secontaires possible.

  4. Les patients allergiques et à la peau ultra-sensible réaliseront, préalablement à l'emploi de ces synergies d'huiles essentielles, un test de tolérance en appliquant quelques gouttes dans le pli du coude.  En cas de tolérance, une réaction cutanée sera visible en une dizaine de minutes et le traitement ne peut donc pas convenir.